On vient juste de déménager à Da Nang où l’on peut expérimenter l’art de vie en bord de mer à la vietnamienne. C’est pour nous aussi une opportunité d’explorer deux autres aspects de la culture du Vietnam: leur culte de la peau blanche et la culture du « street food ».

Tout ceux qui s’apprêtent ou prévoient de visiter le pays au chapeau conique doivent se préparer à un style de vie bien différent du leur, surtout pour des visiteurs de pays occidentaux. Rien de bien abominable je te rassure! Cependant, tu auras quelques surprises de temps en temps. Tu te diras « Hum! Intéressant! » ou « Oh! Pourquoi [pas]? »

1. Beach Peace Love – Le style de vie en bord de mer à la vietnamienne

Après avoir passé 4 mois à HCMV, on apprécié un climat plus tempéré et plus calme à Da Nang. Cette ville en bord de mer est située dans la région de la Côté centrale du Sud du Vietnam. C’est la 3ème plus grande ville du Vietnam et elle est en plein essor alors que de nouveaux bâtiments sont en construction à chaque coin de rue.

On découvre à présent le style de vie en bord de mer à la vietnamienne. Domi a vécu auparavant dans des villes côtières telles qu’Ilhéus au Brésil et Glenelg en Australie. Et pour être honnête, je ne trouve pas que le style de vie soit bien différent. Les gens semblent aimer faire de l’exercice, prendre soin d’eux pour montrer des corps entretenus. Ils sont plutôt détendus du slip. Ils ont plaisir à manger des fruits de mer frais et de « ngon » cocktails.

Les locaux apprécient et profitent vraiment d’avoir la mer à proximité. Ils sont même fiers d’habiter en bord de mer lorsque le propriétaire d’un café m’a dit que c’est super cool de pouvoir marcher jusqu’à et sur la plage. Les plages sont plutôt vides pendant la journée et deviennent très prisées dès que le soleil se couche. Les gens s’y retrouvent pour une promenade de santé, pour jouer au foot, pour prendre des selfies ou pour retrouver leur bien-aimé(e).

Je trouve que les habitants de Da Nang prêtent plus attention à leur apparence. Ils font plus d’exercice: certains courrent dans les rues ou sur la plage ; on en voit d’autres qui soulèvent des poids dans la gym. Bref, il semble que l’effet bord de mer se fasse ressentir ici.

2. Miam Ngon Miam – La culture du street food

Le mode de vie vietnamien peut paraitre minimaliste, mais c’est en fait tout un art de rendre la vie agréable de la plus simple de façons. Pas besoin d’avoir un design intérieur trop sophistiqué quand on peut juste installer un restaurant éphémère sur le trottoir avec des chaises et tables en plastique. Le plaisir de la simplicité avec le même désir de se retrouver autour d’un repas. Il semblerait que le Vietnam encourage ces petits business familiaux ce qui donne à tout le monde une chance de se développer dans le milieu de l’hospitalité.

Une fois la nuit tombée, la ville s’anime encore plus alors que le climat, moins chaud et ensoleillé, le permet. C’est plutôt facile de trouver de la « street food » au Vietnam. Certains vendeurs passent dans les rues à bord de leur scooter ou vélo en passant un enregistrement qui promeut ce qu’ils vendent. D’autres ont une sorte de charrette installée sur le trottoir où la plupart du temps se vendent des sandwich banh mi. Pas comme un « food truck » à la mode new yorkaise. Mais une plus petite charrette en acier où tous les ingrédients et l’équipement est rangé dans quelques mètres carré. Finalement, les vendeurs les plus braves portent deux paniers sur une branche en bamboo sur leur épaule.

Si tu cherches un petit truc à manger, pas besoin d’aller bien loin jusqu’à ce que tu tombes sur l’un de ces vendeurs ou charrettes. Ce boulot est soit à temps complet lorsqu’ils font un tour de la ville avec leur enregistrement. Ou alors c’est plutôt un travail de nuit quand ils installent leur restaurant éphémère dans la rue.

Il existe différents types de « street food snacks » au Vietnam: des brochettes de boulettes de porc ou saucisses or pancakes à la banane séchée au maïs frit au chili ou la fameuse crèpe de Da Lat, la « banh trang nuong ». Si tu as une plus grosse faim, tu devrais pouvoir trouver une charrette à banh mi ou alors rend-toi au pub du coin.

Mate un peu les « street food snacks » les plus recommandés par BackOfBikeTours.com.

3. White is the new black! – Le culte de la peau blanche

Dans la plupart des pays d’Asie, les locaux préfèrent avoir la peau blanche. Ce n’est pas seulement une raison esthétique, mais c’est aussi pour éviter des problèmes de peau. C’est surtout le cas au Japon, mais ce phénomène fait aussi partie de la culture vietnamienne.

Le blanc est magnifique au Vietnam! Tellement que les locaux essayent tant bien que mal de se protéger du soleil. Gants, masque, chaussettes et chapeaux sont leurs meilleurs amis. Ils ne les portent pas seulement pour éviter les rayons UV, mais aussi pour se protéger de la pollution. D’autres Vietnamiens utilisent la crème solaire « blanchissante ». Le plus blanc ta peau est, le plus beau/belle tu es aux yeux de la plupart des locaux.

Mon amie n’est jamais trop contente lorsque je quitte la maison avec seulement un peu de crème solaire sur les zones de peau exposée et une casquette. Une habitude et éducation qui vient des pays occidentaux alors qu’au Vietnam, les habitants ne croient pas vraiment aux vertues de la crème.

Couvrir toutes les parties de leur corps fait partie de leur éducation. Toutefois, ils ont ça dans les gènes vu qu’ils ne souffrent pas autant de la chaleur que les Occidentaux. Ils ont beau être couverts de la tête aux pieds, ils ne suent pratiquement pas sous leur sweat à capuche.

Peu importe où ils vont et pour combien de temps, les Vietnamiens trouvent toujours un moyen de se protéger du soleil. Mate un peu ces photos hilarantes de techniques de protection contre le soleil que tu ne peux voir qu’au Vietnam.


Découvertes en ligne de la semaine

 

2 commentaires

    • domilia Répondre

      Il n’y a pas de quoi Vincent. C’est important de s’entraider, surtout quand un projet est prometteur. Bonne continuation!

Laisse un commentaire