Cette semaine était bien remplie de moments inoubliables. Malgré le fait que je passe la journée à la maison pour travailler sur Expat Bug en semaine, je passe ma pause déjeuner à discuter avec notre femme de ménage, mais aussi amie Thu. La soirée venue, il est aussi temps de découvrir un peu plus la ville de Saigon et ce qu’elle a à offrir.

1. Escalade à Saigon Outcast Bar

Ce Mercredi soir, j’ai conduit ma mobylette jusqu’au District 2 – jusqu’à Tao Dien plus exactement – pour aller dans un bar. Ce ne fut pas une soirée beuverie, mais un moment sportif à escalader un mur. Saigon Outcast est un super endroit dans le D2 où les filles peuvent grimper gratuitement – il te suffit juste de payer 50.000 VND pour ton harnais et tes chaussures – les jours de milieu de semaine. Une activité parfaite pour rencontrer des gens lorsque l’on s’entraide à trouver les meilleures prises qui nous permettront d’atteindre le sommet du mur.

J’y ai rencontré 2 filles américaines, un couple allemand et une petite Vietnamienne. L’expérience sportive et humaine valait les 40 minutes de conduites sous la pluie fine ce jour-là. Tous les mercredis, le mur est accessible grâce à Push Climbing.

 

2. De nouvelles curiosités culinaires vietnamiennes

L’un des avantages d’avoir une femme de ménage, en dehors de ne pas à avoir à nettoyer, est de découvrir un peu plus la culture et la langue du Vietnam avec Thu. Non seulement j’apprends de nouveaux mots, de nouvelles expressions chaque jour, mais je découvre un peu plus les snakcs traditionnels vietnamiens.

Cette semaine, mon amie Thu a apporté un petit quelque chose pour aiguailler ma curiosité. J’ai pu déguster un petit burger vietnamien où le pain était fait de riz glutineux et rempli de viande de porc. Le pain était plutôt mou ce qui donnait une texture toute particulière au mini-burger où le porc compact ressemblait à un bloc de tofu.

Un autre jour j’ai essayé le « moon cake ». Cette pâtisserie chinoise était remplie de porc et d’un œuf de caille il me semble. J’ai bien aimé le fait que le cake soit présenté d’un petit plastique transparent où était écrit en anglais « Because I want to see your face with a smile » (« Parce que je veux te voir arborant un sourire »).

Notre moment privilégie à l’heure du déjeuner avec Thu est touj

ours parsemé de rires, de découvertes culturelles et de discussions intéressantes sur la vie de tous les jours : la vie de couple, de mère, de femme. La barrière de la langue fait parfois son entrée, mais on arrive toujours à se comprendre soit par les gestes, par des mots simples ou grâce à Google Translate.

3. DJ de hip-hop français à Piu Piu Bar

Enfin, Jeudi soir, au bar français Piu Piu, le DJ français « Cut Killer » était l’invité d’honneur. Steve et moi avons apprécié quelques bières ainsi que le hip hop un peu old-school de France et des Etats-Unis. Au début, Steve était un peu sceptique quand à la performance de ce DJ français, mais il s’est vite détendu lorsque certaines chansons l’ont ramené des années en arrière au temps du lycée. Ce fut aussi l’occasion pour lui de découvrir des artistes de hip hop français.

Le bar était blindé principalement de Français, mais aussi de quelques gars et nénettes vietnamiens. On a assisté à l’évanouissement d’un grand

mec qui avait sûrement un peu abusé de la boisson, à un Frenchie qui essayé tant bien que mal de flirter avec des filles et aux serveurs qui essayé tant bien que mal de se frayer un chemin jusqu’à la table des clients.

Sur le chemin de retour à la maison, notre chauffeur de taxi a fait du sale boulot lorsqu’il nous a perdu et déposé dans une petite ruelle au milieu de nulle part où l’on n’était jamais allés avant. Notre maison est assez difficile à trouver, surtout parce que la plupart des conducteurs ne connaissent pas Nguyen Canh Chan et encore moins le labyrinthe de notre quartier (première à droite, puis seconde rue à gauche).

Une autre semaine remplie d’expériences et d’activités divertissantes. Se rendre à des événements du coin est peut-être la meilleure façon de découvrir sa nouvelle ville de résidence, la culture locale, de rencontrer des locaux ainsi que des expats, et d’expérimenter des activités, habitudes et bouffe traditionnelles et locales.


Laisse un commentaire