Une fois le processus de l’expatriation terminé arrive l’adaptation à une nouvelle vie quotidienne, celle d’une expatriée. Changer sa routine et sortir de sa zone de confort ne sont pas un défi pour tout le monde.

S’expatrier, l’acte de déménager à l’étranger demande du courage, de la détermination et une certaine passion pour les voyages. Plus de cocon, d’endroits préférés et de tête connues, tout change. Il faut se refaire une routine, recréer une vie quotidienne en tant qu’expatrié.

Heureusement, on n’est pas complètement seul pendant cette période de transition. La famille est là pour te soutenir de loin – voir l’article Vivre loin de ses proches. Les locaux, s’ils sont plus ou moins amicaux, t’aideront dans tes démarches. Finalement, l’élu(e) de ton coeur si tu t’expatries en couple est un soutien moral non négligeable.

L’inévitable interrogatoire sur mes origines et décision de m’expatrier

Je vais être franche! Au début, jétais super contente de voir l’intérêt des gens à propos de mes origines et des raisons de mon expatriation. Puis, entendre et avoir à répondre aux mêmes questions maintes et maintes fois, c’est du boulot!

Toutefois, c’est amusant de voir que certaines personnes peuvent deviner mon pays d’origine après que j’ai prononcé un mot en anglais. D’autres restent bouche bée et donnent leur langue au chat après plusieurs mauvaises suppositions. Enfin, certains ne vont même pas mentionné mon accent, peut-être par politesse.

Une fois la découverte de ma provenance, les gens sont curieux de savoir ce qui m’a poussé à quitter mon pays. Question à laquelle je répond souvent avec une pointe de nostalgie: « besoin de voir du pays », « mauvais marché du travail en France », « amélioration continue et poussée de mon anglais » sont certaines des raisons que j’exprime. Bien entendu, tout le monde est différent et les réponses peuvent diverger sensiblement.

J’entend souvent que c’est une courageuse décision, qu’il faut en avoir pour sauter le pas. Chose à laquelle j’ajoute souvent que c’est donné à tout le monde. Il suffit juste d’en avoir vraiment envie et d’être bien préparé.

La vie en tant que Française en Australie

Lorsque je dis que je suis Française, les gens me racontent souvent leur voyage à Paris. C’est ensuite que je les rouspète un peu en disant qu’il y a tellement plus et mieux que la capitale. Un peu de fierté dans la voix, je raconte comment c’est la vie à la française en France comparée à celle en Australie. Bien entendu, il ne faut jamais comparer deux pays même si leur mode de vie et culture sont assez similaires. Tout le monde a un différent point de vue.

J’apprécie toujours discuter avec des Francophiles car il y en a énormément en Australie. Les Australiens et les Australiennes sont plutôt fascinés par l’hexagone. Les quelques amis mecs australiens que j’ai ont une fixette sur les Françaises. Ils me demandent toujours de leur apprendre des mots doux à dire à une Française juste après que je leur ai enseigné les pires gros mots.

Mais j’ai aussi expérimenté l’ignorance et le désintérêt à propos de ma vie d’expat à Adelaide. Quand un local se rend compte que je suis Française, la conversation peut parfois être écourtée. Pourquoi? Peut-être parce qu’ils pensent que je ne comprendrais pas ce dont on parle. Ou bien parce qu’ils n’éprouvent pas d’intérêt pour cette culture. Voire même parce qu’ils n’aiment pas les Français, qu’ils ont une mauvaise image d’eux. Who knows? Personne n’est parfait!

De mon point de vue, être une expatriée en Australie est une excellente expérience. Une opportunité de s’épanouir personnellement et professionnellement. Une chance de découvrir un nouveau mode de vie, une nouvelle culture ainsi que différentés coutumes et habitudes.

Bien entendu, ce n’est pas rose tous les jours. Mais peu importe où l’on vit que ce soit son pays natal ou d’accueil, il y a toujours des hauts et des bas. Je me sens encore plus fière de pouvoir dire que j’arrive à surmonter des moments difficiles, des problèmes administratifs dans un pays qui n’est pas celui où je suis née. Ca rend le défi encore plus stimulant, notamment avec la barrière de la langue.

Toutefois, je ne voudrais pas te faire penser que l’adaptation à la vie en Australie est compliquée. Venant de France et Steve des USA, il faut avouer que la culture et le style de vie sont très proches de ce dont on était habitué. L’anglais que j’ai appris à l’école et que je parle depuis plusieurs années maintenant ne constitue pas un obstacle de taille. Finalement, les habitudes alimentaires et de vie professionelle sont plutôt calquées sur un modèle occidental, donc pas de grandes surprises au quotidien.

L’expatriation des Français rendue simple comme « Bonjour » 

Déménager pour refaire sa vie dans un pays étranger peut toujours sembler compliqué. Mais il existe maintenant de nombreux sites et services pour t’aider à sauter le pas. Tous ces conseils et petits coups de pouce rendent le processus bien plus facile à préparer et à vivre.

Des sites du gouvernement à des agences ou communautés d’expats, toutes les infos se trouvent en ligne:

L’expatriation est complète une fois la nouvelle routine établie

Place à une nouvelle vie quotidienne, celle d’une expatriée française installée à l’étranger. Ce qui était étrange ou inconnu devient désormais une habitude, une routine. L’adaptation au pays et à la culture d’accueil est complète.

Vivre au jour le jour dans un pays où tu n’as pas grandi est un perpétuel apprentissage. Tu découvres une différente coutume, un nouveau fait culturel presque quotidiennement. La vie d’expat est toujours pleine de surprises et d’aventures.

Une expatriation bien préparée se finalise par la création d’une nouvelle vie quotidienne épanouie. Bien sûr il y a des bons comme des mauvais côtés, des moments heureux et plus tristes. Mais c’est le jeu ma pauvre Lucette! Il suffit d’apprendre à trouver un bon équilibre de vie qui permette de se construire personnellement et professionnellement.

Sur ces mots un peu philosophiques, je clos l’article. Il serait possible de s’étendre bien plus sur le sujet. Cependant, j’espère entendre vos points de vue et retour d’expérience personnelle.

À la revoyure!

Laisse un commentaire